Après la France, The Phone House cesse également ses activités en Belgique

The Phone House stoppe également ses activités en Belgique

Un signe à prendre en compte pour le marché de la téléphonie ?

Les magasins The Phone House, ou Carphone Warehouse dans leur patrie britannique, ont pendant longtemps fait partie du paysage de nos villes. Les consommateurs avaient pris l'habitude de se rendre dans ces boutiques indépendantes pour comparer les offres et les forfaits de divers opérateurs. Avec cette troisième disparition de l'enseigne en Europe, les observateurs du marché en viennent à s'interroger sur la viabilité du concept The Phone House. Pour les jeunes entrepreneurs qui souhaitent se lancer en franchise dans le secteur, la question ne manque pas d'intérêt.

Belgique : un départ programmé pour 2016

L'opérateur téléphonique Belgacom l'a annoncé fin juin : l'enseigne The Phone House aura entièrement disparu du territoire en 2016. Belgacom, qui avait acheté la marque britannique en 2011, va progressivement transformer les magasins en « Proximus Center » dédiés à une marque absorbée en 2010. Proximus regroupe d'ailleurs tous les services commercialisés par Belgacom depuis 2014. Entre une quinzaine et une vingtaine de magasins The Phone House ne subiront pas le changement d'enseigne, puisqu'il est prévu de les fermer. Aucune disparition d'emploi n'est cependant envisagée. Enfin, l'autorité de la concurrence autorise dès maintenant les magasins The Phone House à cesser de vendre des produits d'autres opérateurs.

L'enseigne a quitté la France

Début 2014, The Phone House abandonnait la France. Avec 230 magasins, l'enseigne avait été le numéro un de la distribution de téléphonie mobile. Aujourd'hui, 130 des points de vente ont été repris, et 500 des 1 200 employés sont reclassés par les acquéreurs. Parmi ceux-ci, citons notamment le spécialiste des accessoires pour smartphone The Kase. Les 17 plus grands magasins de The Phone House ont été cédés à Innov8, qui rachète également l'activité de grossiste de l'entreprise. La marque The Phone House n'existe donc plus en France : son site internet n'est plus qu'un point de contact dédié au SAV et à l'assurance pour les appareils déjà en circulation.

L'Allemagne aussi perd The Phone House

Les pays francophones ne sont pas les seuls à voir leur marché se resserrer. Le géant britannique Dixons Carphone, résultat d'une fusion d'une valeur de 5,45 milliards d'euros en 2014, cède sa filiale Phone House Deutschland à l'opérateur germanique Drillisch. Ce dernier est un des plus grands opérateurs de réseau mobile virtuel, avec plus de deux millions d'abonnés. Il va désormais pouvoir mettre un pied dans la distribution.

Les raisons du déclin sont multiples : la concurrence accrue entre opérateurs rend difficile la position de vendeur indépendant. En outre, la multiplication des offres d'abonnement sans téléphone a poussé les consommateurs à s'adresser directement aux opérateurs. Pourtant, au Royaume-Uni, on assure qu'il n'est pas question que la marque Phone House disparaisse. Dixons Carphone reste à la tête de 121 points de vente détenus en propre, avec 1 162 boutiques sous enseigne à travers l'Europe. Le franchiseur s'apprête sans doute à faire comme toute bonne enseigne : analyser le marché et trouver le meilleur moyen de s'adapter à une demande en mutation permanente.

 

Derniers articles de la rubrique